Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Accueil

Le Sénat autorise la ratification de l’accord de paris sur les changements climatiques

La République démocratique du Congo désormais engagé formellement dans la lutte contre le réchauffement climatique à l’instar des autres pays de la planète. Ce mardi, la chambre haute du parlement a voté en seconde lecture  le projet de  loi autorisant la ratification par la République Démocratique du Congo de l’Accord de Paris, en vertu de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, signé à New York le 22 avril 2016, après l’exposé de l’économie générale de loi présenté par le ministre de l’environnement, Amy AMBATOBE.

Par cette ratification, la RD Congo prouve sa détermination  à contribuer à la mise en œuvre de cet Accord, issu de la COP 21 et a la riposte internationale pour la réduction des émissions mondiales de gaz à effet de serre. La République démocratique du Congo, a-t-on dit , à cet Accord, insiste sur l’urgence d’accroître l’appui fourni par les pays développés partis sous la forme des ressources financières et d’autres mécanismes du Fonds vert climat et du Fonds pour l’environnement mondial, des technologies et d’un renforcement des capacités afin de permettre une action renforcée avant 2020 par les pays en développement parties.

 

Au cours de la même plénière, trois autres projets de loi ont été exposés par les ministres des Finances, Henri YAV MULANG.

 Il s’agit des projets de loi autorisant la ratification de l’Accord de Crédit du 19 avril 2017, conclu entre la République Démocratique du Congo et l’Association Internationale pour le Développement ‘’ IDA’’  au titre d’appui à la ratification et la Recherche du secteur agricole ‘’PARSSA’’. La ratification est plutôt un problème  de développement, de déforestation et de reboisement  de l’accord de prêt entre la République Démocratique du Congo et le Fonds Africain de développement au titre de Projet d’entrepreneuriat des jeunes dans l’Agriculture et l’Agro-business ‘’PEJAB’’ et le projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de financement additionnel du 19 avril 2017 conclu entre la République Démocratique du Congo et IDA au titre du projet de développement du système de santé pour améliorer les résultats relatifs à la santé maternelle et infantile ‘’PDSS’’.

 

Au regard des préoccupations soulevées lors du débat général, le ministre des Finances a sollicité et obtenu du Président du Sénat, Léon KENGO Wa DONDO, un délai de 48 heures pour répondre à leurs interrogations au cours de la plénière.

 

Le Secrétariat technique du Rapporteur