Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Accueil

Clôture de la réunion de la Commission de l'éducation, de la communication et des affaires culturelles (CECAC) de l'APF

Le Président de l'Assemblée national, Monsieur Aubin MINAKU, a procédé ce vendredi 29 avril 2016 à la clôture de la réunion de la Commission de l'éducation, de la communication et des affaires culturelles (CECAC) de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

ouverte à Kinshasa jeudi 28 avril en cours par le deuxième Vice-président du Sénat, Monisieur Mario-Phillipe LOSEMBE, ces assises ont réunis soixante parlementaires de l'Afrique et de l'Europe.

Monsieur Aubin MINAKU, Président de l'Assemblée nationale, a, dans son mot, ouvert une parenthèse  sur le nouveau règlement du "Prix SENGHOR-CESAIRE" qui a suscité un grand débat au cours des échanges. Il pense qu'il faudrait poursuivre la réflexion afin de mettre en place de nouveaux critères susceptibles d'améliorer l'exercice de la sélection à la fois des candidats, des membres du jury et des domaines concernés, ceci en vue d'être plus objectifs et de déceler les vrais talents francophones.

Parmi les points abordés lors de cette réunion, l'on note la protection des biens culturels et la dé-radicalisation.

Parlant de la dé-radicalisation, les membres de la Commission ont étudié la question, car ils estiment que l'éducation constitue un vecteur important de lutte contre ce phénomène. De ce fait, les parlementaires ont été mandatés par la Commission pour faire une étude approfondie sur la question pour la prochaine réunion.

S'agissant de la protection des biens culturels dans les zones de guerre, les membres ont, à la suite de l'audition d'un représentant de l'UNESCO, noter que ces destructions s'ajoutent aux drames humains que provoquent les conflits armés. D'où, la sensibilisation des parlementaires de la francophonie sur les atteintes au patrimoine culturel.

Ces assises de deux jours étaient également une occasion pour les parlementaires d'Afrique et d'Europe de faire le suivi des résolutions prises a Berne, en Suisse au mois de juillet 2015 et discuter de la contribution de la Commission à l'avis de l'APF, qui sera remis aux Chefs d'Etat et des Gouvernements au sommet de la francophonie au mois de novembre 2016, à Madagascar.

Le Secrétariat technique du Rapporteur