Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Lorem ipsum dolor

Nam ultrices pellentesque facilisis. In semper tellus mollis nisl pulvinar vitae vulputate lorem consequat. Fusce odio tortor, pretium sit amet auctor ut, ultrices vel nibh.

Présentation de la loi des finances pour l'exercice 2019

Le ministre du budget, M. Pierre KANGUDIA a présenté ce vendredi 9 novembre 2018 à la Chambre haute du parlement l’économie générale de la loi des finances exercice 2019, telle qu’adoptée par l’Assemblée nationale et dont les prévisions sont présentées en équilibre, en recettes et en dépenses, à 10.352.319.780.053 FC (dix mille trois cent cinquante-deux milliards trois cent dix-neuf millions sept cent quatre-vingt mille cinquante-trois francs congolais).

Dans son exposé, le ministre d’Etat a brossé la situation économique internationale et nationale en 2018 et décliné les perspectives pour 2019.

La croissance mondiale en 2019 devrait, selon lui, s’établir au même niveau qu’en 2018, à 3,9% et l’inflation devrait rester stable à 2,2% pour les pays avancés et émergents et à 4,4% pour ceux en développement. C’est le contexte dans lequel a été élaboré le budget du pouvoir central pour l’exercice 2019.

M. Pierre KANGUDIA, a déclaré que les efforts du gouvernement en 2019 devront se focaliser sur la mobilisation des recettes en vue de financer les politiques et actions déclinées dans la loi de finances 2019.

 

Le ministre a également relevé que parmi les principales actions à mener par le gouvernement au cours du premier semestre 2019, il y a le financement des opérations électorales du 23 décembre 2018, le transfert au titre de fonctionnement des provinces, l’alignement de 860 médecins à la prime de risque, de 545 cadres et agents des structures standards etc.

Le ministre d’Etat à également évoqué des projets financés par le gouvernement notamment la poursuite de la construction, la réhabilitation et l’équipement des infrastructures scolaires et sanitaires.

Le projet d’appui à l’ouverture et à l’entretien des routes hautement prioritaires, la construction des bureaux des gouvernorats et les assemblées provinciales, des tribunaux de paix en provinces sont concernés. Après le débat général, la réaction du ministre du Budget aux préoccupations des sénateurs sur un budget devant être réaliste est attendue ce lundi 12 novembre 2018.

Le Cabinet du Rapporteur